12.6 C
Jérusalem
vendredi 2 décembre 2022

Guerre en Ukraine : pourquoi la Russie vise-t-elle les hôpitaux depuis le début du conflit ?

CHAUD AUJOURD'HUI

L’archéologie forensique, nouvelle arme dans les enquêtes criminelles pour rechercher des corps

Au cours de ces dernières années, les enquêteurs ont fait de plus en plus appel à des archéologues lors de fouilles menées pour retrouver...

Fait divers en France : deux bébés retrouvés morts dans un congélateur dans le Vaucluse

Les corps congelés de deux bébés ont été retrouvés dans un congélateur jeudi, dans la commune de Bédoin, dans le...

Noël : Suivez notre live pour des idées de cadeaux 100 % faits maison

Do It Your Noël. Vous en rêvez ? Amandine Leprevost l’a fait, et a même écrit un livre dont le titre est Un Noël 100 %...

7 restaurants israéliens dans la liste des « meilleurs du monde »

France : 7 restaurants israéliens entrent dans la liste des « meilleurs du monde » Chaque année, le ministère français des Affaires étrangères publie « Le List...

Etats-Unis : Hakeem Jeffries succède à Nancy Pelosi et devient le premier homme noir chef d’un parti au Congrès

Une pagee se tourne. L’élu démocrate Hakeem Jeffries a été désigné mercredi par ses pairs pour succéder à Nancy Pelosi et diriger son parti...

Quel danger militaire pouvait bien représenter la maternité de Vilniansk, petite ville de 15 000 habitants ? Quel est l’intérêt stratégique d’utiliser un missile pour tuer un nouveau-né de deux jours ? Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a une idée des raisons qui ont poussé l’armée russe a bombardé, ce mercredi, la maternité de cette ville située dans la région de Zaporijia : “L’ennemi a une fois de plus décidé d’essayer d’accomplir par le meurtre ce qu’il n’a pas pu accomplir en neuf mois.” En effet, Vladimir Poutine n’arrive pas à réaliser le plan qu’il porte en lui, et il y a, comme chez tous les dictateurs en souffrance, le besoin impérieux d’exprimer sa colère par la terreur.  

Mais les propos de Zelensky soulèvent un aspect de répétition, et ce “une fois de plus” révèle que le Kremlin n’a pas attendu les difficultés de son armée pour frapper les établissements hospitaliers ukrainiens. Dès le 9 mars, soit seulement quinze jours après le début de “l’opération spéciale“, quand les espoirs d’une victoire rapide et écrasante étaient bien réels, l’armée de l’air russe frappait déjà la maternité de Marioupol, faisant 17 morts et sidérant la communauté internationale. Viser les centres hospitaliers n’est donc pas seulement une réaction, c’est aussi une stratégie. Pour le général Dominique Trinquand, spécialiste des relations internationales, interrogé par L’Express, il s’agit même d’une “attitude typique de la Russie”. Il explique : “Lors d’un conflit, les emplacements géographiques des hôpitaux sont partagés aux belligérants, afin qu’ils soient considérés comme des zones à exclure des frappes. Or, on s’est aperçu, lors de la guerre en Syrie, que l’armée russe utilisait ces informations pour frapper précisément les établissements hospitaliers.” Une attitude contraire au droit international, qui entre dans la longue liste des crimes de guerre dont se rend coupable la Russie sur les différents territoires où elle intervient. 

Le souvenir des opérations menées en Syrie

Si les hôpitaux sont délibérément visés par l’armée russe, reste à savoir dans quel but. “Evidemment, il y a la volonté de semer la terreur au sein de la population, note le général Trinquand, mais il y a aussi l’hypothèse faite par les Russes que les hôpitaux peuvent être utilisés comme des centres de commandement ou des casernes de combattants. Pour eux, cette possibilité suffit à justifier des frappes”. En Syrie, les combattants djihadistes utilisaient, en effet, les hôpitaux comme des bases militaires, et la Russie, qui semble avoir fait de ce conflit une répétition générale à l’envahissement de l’Ukraine, applique les mêmes méthodes. Selon l’ONG Syrian Archive, les troupes russes ont, en sept ans de conflit, détruit 270 installations médicales. Et en mars 2016, la directrice du programme “Réaction aux crises” d’Amnesty international, déclarait que “rayer les hôpitaux de la carte” faisait partie intégrante de la stratégie militaire russe.  

Sur le même sujet

Offre limitée. 2 mois pour 1€ sans engagement

Je m’abonne

Ainsi, en Ukraine, Poutine applique les méthodes qui l’ont fait triompher non seulement en Syrie mais aussi en Tchétchénie : frapper de partout et aller chercher les ennemis “jusque dans les toilettes”, comme il le déclarait en 1999, après que Moscou a été visé par un attentat attribué aux Tchétchènes. En somme, il entend faire de la vie des civils un calvaire, afin que l’esprit de résistance s’effondre au fur et à mesure des morts inutiles. “Un civil ukrainien blessé et amené à l’hôpital pour se faire soigner sait désormais qu’il peut y mourir”, observe l’ancien chef de la mission militaire française auprès de l’ONU, qui cite aussi, comme stratégie démoralisatrice, le fait de détruire les infrastructures énergétiques. “Viser une maternité comporte un aspect émotionnel certain et passer tout un hiver avec des coupures récurrentes d’eau et d’électricité demande un grand courage”. Mise à mal militairement, la Russie entend bien continuer à faire peur, en divulguant le message que tout civil présent sur le territoire ukrainien ne saurait jamais être en sécurité. 

Les plus lus

Opinions

Chronique

L'Arabe du futur 6 sort en librairies le 24 novembre.par Christophe Donner

Détours de France

Cette semaine, Détours de France vous emmène à Versailles.Eric Chol

Chronique

Les dirigeants réunis lors du sommet de la Francophonie le 19 novembre 2022.Jean-François Copé

Chronique

L'animateur Cyril Hanouna en septembre 2021 à ParisAbnousse Shalmani

SourceLEXPRESS.FR

ARTICLES POPULAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DERNIERS ARTICLES

Guerre en Ukraine : Rome place sous tutelle d'Etat provisoire une raffinerie du géant russe Loukoïl en Sicile

Le nouveau gouvernement italien dirigé par Giorgia Meloni a placé jeudi sous "administration provisoire" de l'Etat une...

Environnement : Bruxelles va donner son feu vert à la suppression des vols intérieurs courts en France

La Commission européenne va valider la mesure française de suppression des vols intérieurs en cas d’alternative en train de moins de 2h30, avec quelques...

Fait divers en France : deux bébés retrouvés morts dans un congélateur dans le Vaucluse

Les corps congelés de deux bébés ont été retrouvés dans un congélateur jeudi, dans la commune de Bédoin, dans le...

Vaucluse : Deux bébés retrouvés morts dans un congélateur

Deux bébés ont été retrouvés morts dans un congélateur jeudi, dans la commune de Bédoin (Vaucluse), « au domicile d’une femme » qui a été placée...

Royaume-Uni : Rishi Sunak appelle à « affronter » le racisme à « chaque fois », après l’incident à Buckingham

Le Premier ministre britannique Rishi Sunak a appelé jeudi à « affronter » le racisme « à chaque fois qu’on le voit », après un incident raciste au...