12.6 C
Jérusalem
vendredi 2 décembre 2022

Climat, migrations, inégalités : écoutons les voix des mineur·e·s

CHAUD AUJOURD'HUI

Israël : l’avocat Salah Hamouri expulsé vers la France

Israël : l’avocat Salah Hamouri bientôt expulsé vers la France Les faits Détenu depuis près de huit mois, l’avocat Salah Hamouri sera expulsé en France dimanche 4 décembre....

Le Maroc de retour en huitièmes de finale

L'Allemagne avait vécu en 2018 un séisme en sortant dès le premier tour en Russie. Quatre ans plus tard, elle vit une nouvelle réplique...

Les Juifs de France, un « marchepied politique » pour le RN

Les Juifs de France, un « marchepied politique » pour le RN, dit le président du CRIF Yonathan Arfi affirme que le parti multiplie les « prises de guerre » pour « regagner...

Le cadeau envoyé par les mercenaires de Poutine au parlement

C’est ce à quoi l’Union européenne ne s’attendait pas : c’est le cadeau envoyé par les mercenaires de Poutine au parlement Guerre russo -ukrainienne :  Sur fond...

Smotrich et Ben Gvir , le divorce …

Le divorce est officiel ?  : Le divorce est officiel ?  : Smotrich et Ben Gvir ne sont plus coordonnés avec le Likoud La relation...

Le Festisol se fait l’écho des voix trop souvent minorées de celles et ceux qui n’ont pas atteint la majorité. La Plateforme Palestine est partenaire de l’événement de lancement du Festisol le 9 novembre, qui prendra notamment en compte la voix des mineurs palestiniens détenus.

À l’occasion du lancement de l’édition 2019 du Festival des Solidarités, qui aura lieu partout en France du 15 novembre au 1er décembre, et dont la Plateforme Palestine est membre, le CRID organise une rencontre-débat inédite le samedi 9 novembre 2019, au Palais du Luxembourg à Paris. Une vingtaine de jeunes qui n’ont pas attendu leur majorité pour s’engager au service d’un monde plus solidaire y seront conviés pour faire entendre leurs revendications et parler de leurs combats.

Les mineur·e·s ont-ils leur place en politique ?

Alors que nous nous apprêtons à célébrer en novembre le trentième anniversaire de l’adoption de la Convention internationale des droits des enfants (CIDE) par les Nations unies, la question de la place des mineur·e·s en politique mérite pleinement d’être posée. Laissons-nous assez d’espace en France et dans le reste du monde à la voix de celles et ceux qui sont en premier lieu concerné·e·s par son application ? Est-il acceptable que certain·e·s jeunes soient obligé·e·s de se mobiliser pour faire respecter leurs droits alors même qu’ils n’ont pas encore atteint leur majorité ? Pouvons-nous tolérer qu’iels subissent parfois une lourde répression lorsqu’ils s’organisent pour défendre leurs droits ? N’est-ce pas là un symptôme de la faillite de notre société à organiser la protection des mineur·e·s et à lutter contre toutes les inégalités et les discriminations ? Comment donner un écho aux mobilisations locales et internationales de ces jeunes et être de bon·ne·s allié·e·s sans pour autant nous déresponsabiliser ?

C’est pour répondre à tous ces questionnements, mais aussi – et surtout – pour offrir aux mineur·e·s un espace de prise de parole politique, que le CRID invite, à l’occasion du lancement du Festival des Solidarités, de nombreux jeunes engagé·e·s à exprimer leurs points de vue et à partager leurs combats.

Des personnalités militantes et des acteurs associatifs impliqué·e·s dans la lutte contre les inégalités et pour le respect des droits humains seront également appelé·e·s à réagir aux interventions des jeunes, pour nourrir leur propre engagement, mais aussi pour partager avec elleux leurs expériences dans l’optique de créer des alliances et d’initier des actions communes futures.

Nous aurons notamment le plaisir d’accueillir la psychiatre Muriel Salmona, présidente de l’association Mémoire Traumatique et Victimologie, Fatima Ouassak, porte-parole du collectif Front de Mères, Lyes Louffok, ancien enfant placé, auteur de “Dans l’enfer des foyers”, Françoise Dumont, présidente d’Honneur de la Ligue des droits de l’Homme et Arié Alimi, avocat au Barreau de Paris, ainsi que des représentant·e·s de l’UNICEF France, d’Amnesty international, de Youth For Climate ou encore d’ATD Quart monde.

Cette journée de rencontres et de débat fera l’objet d’une retransmission et d’un live-tweet sur nos comptes sociaux

Vous pourrez suivre les échanges en direct sur les réseaux sociaux du Festival des Solidarités, Facebooket Twitter !

-Sur le site du Festisol

ARTICLES POPULAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DERNIERS ARTICLES

Le Maroc de retour en huitièmes de finale

L'Allemagne avait vécu en 2018 un séisme en sortant dès le premier tour en Russie. Quatre ans plus tard, elle vit une nouvelle réplique...

Smotrich et Ben Gvir , le divorce …

Le divorce est officiel ?  : Le divorce est officiel ?  : Smotrich et Ben Gvir ne sont plus coordonnés avec le Likoud La relation...

Les Juifs de France, un « marchepied politique » pour le RN

Les Juifs de France, un « marchepied politique » pour le RN, dit le président du CRIF Yonathan Arfi affirme que le parti multiplie les « prises de guerre » pour « regagner...

Israël; des programmes pour attirer des talents de l’étranger

Israël financera des programmes de formation pour attirer des talents de l’étranger Face à la pénurie de professionnels qualifiés, l’IIA va allouer 17,6 millions de...

Le cadeau envoyé par les mercenaires de Poutine au parlement

C’est ce à quoi l’Union européenne ne s’attendait pas : c’est le cadeau envoyé par les mercenaires de Poutine au parlement Guerre russo -ukrainienne :  Sur fond...